Witches in Montréal

Fri, 05/17/2013 - 14:46 -- SandraBunting

Caoife and I were en route on Metro to the funeral of the mother of a good friend of mine. We were dressed in black out of respect for the deceased woman.
The religious services was to be held in a lovely small chapel beside a funeral home in NDG.
We got out of the Metro at the Vendome station. It was raining heavily and we didn't have either an umbrella or a raincoat.
We were standing in the street trying to decide which direction to take to get to the chapel as we weren't familiar with the area.
Suddenly a young man approached us and asked what we were doing out in the rain and why were were getting wet.
Because we had lived so long in Ireland where it rained all the time, we answered: "because we are used to it."
"Ah", he said, "I thought witches melted in the rain - that you couldn't get wet.
Caoife and I looked at him strangely and then looked down at our black clothes.
As the young man walked away, we burst out laughing.

***

Une vrai histoire de sorcieres à Montréal

Caoife et moi, nous étions en route sur la métro à l'enterrement de la mère d'un bonne amie à moi. Nous avons été habillés dans le noir hors du respect pour la femme décédée. Les services religieux devaient être tenus dans une belle petite chapelle près des pompes funèbres dans NDG. Nous sortions de la métro à la station de Vendôme. Il pleuvait fortement et nous n'avons pas eu un parapluie ou un imperméable. Nous nous tenions dans la rue, essayant de décider quelle direction à prendre pour arriver à la chapelle, car nous n'étions pas au courant du secteur.

Soudainement un jeune homme nous a approchés et a demandé ce que nous faisions sous la pluie. et pourquoi nous étaions obtenaient humides. Puisque nous avions habité tellement longtemps en Irlande où il a plu tout le temps, nous avons répondu :
«parce que nous avons l'habitude à lui.»
«Oh», dit-il, «J'ai pensé que des sorcières fondent sous la pluie – que vous ne pourriez pas devenir humide. Caoife et moi, nous sommes le regardé étrangement et alors nous avons regardé à nos vêtements touts noirs. Pendant que le jeune homme marchait loin, nous avons éclaté rire.

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.